Retour au blog

Petit retour sur l'histoire du Seed !

Hello à tou.te.s 👋

C'est l'heure de notre premier article ! Pour fêter ça, je vous en dis un peu plus sur nous et je vous emmène sur le chemin qu'on a suivi pour en arriver jusqu'ici : la création d'une association de monnaie locale virtuelle.

Prêt.e ? C'est parti !

Yann et moi nous sommes donc rencontrés en première année à l'INSA (une école d'ingénieurs différents, disent-ils🤔), alors qu'on était tous les deux dans la même classe, destinée aux sportifs de haut-niveau. Dès lors, pas besoin de nos cours de physique pour comprendre qu'on était aussi sur la même longueur d'onde...

Des fous rires en amphi de maths aux discussions philosophiques sur l'avenir de la planète, nous nous en sommes peu à peu rendus à l'évidence : nous avions tous les deux un fervent besoin d'utilité.

Mais alors, comment le combler ?

C'est en Juin 2018, autour d'une table du restaurant Le May à Toulouse, qu'une solution a commencé à pointer le bout de son nez (je vous la fais en accéléré) :

"J'ai pensé à un truc. Il faudrait quelque chose qui permette aux gens de transformer leurs actions responsables en de nouvelles actions. Du genre, tu agis pour la planète et grâce à cette action, tu gagnes des points qui te permettent d'agir à nouveau...

- Ah ouais, pas mal ! Mais donc...

[...]

- Donc en gros, on pourrait payer grâce à nos actions responsables ?!

- Oui ! C'est incroyable, il faut absolument qu'on le fasse. On va sauver le monde c'est sûr !!"

Ouais, bon... Excusez les jeunes innocents qu'on était, on s'est un peu emballés sur le coup. On n'y connaissait encore rien à l'entrepreneuriat, la législation des monnaies locales, l'administratif et tout le tatim ; on n'avait donc aucune idée de ce qui était réalisable et dans quelles mesures. N'empêche, cette petite étincelle a permis d'amorcer la tumultueuse et enrichissante création du Seed !

Mamamia, si on avait su dans quoi on s'embarquait...

Non pas que je ne regrette tout ce qui a été accompli, bien au contraire ! Mais il en a fallu du temps, des doutes et des heures à jongler entre Sedna et les cours (un partiel ? qu'est-ce que c'est ?) avant d'en arriver à quelque chose de concret... Mais bon, ça fait partie du jeu et pour tout vous dire, je ne cesse d'apprendre de nouvelles choses grâce à ce projet. C'est l'expérience la plus formatrice de toute ma vie !

Revenons à nos moutons : au début donc, on devait créer de simples points. Ces points sont peu à peu devenus monnaie. Pour satisfaire ce fameux besoin d'utilité, il fallait que cette monnaie ait du sens à nos yeux (du moins, plus de sens que celle que nous côtoyons tous les jours) ; le meilleur compromis se trouvait donc chez les monnaies locales. Enfin, en voulant la rendre accessible au plus grand nombre, on a choisi de la dématérialiser : il fallait qu'elle puisse être échangée en un clic.

2 ans et demi et beaucoup de démarches plus tard, abracadabra : le Seed était né :).

~

Restait ensuite à le faire exister administrativement, et donc à choisir la structure juridique de Sedna... Bienvenue dans les méandres infernaux du droit et de la fiscalité ! Cette étape n'a pas été sans rebondissement et son issue est loin d'être celle qu'on imaginait il y a 3 ans. Au départ, Sedna devait être une entreprise de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS pour les intimes). Tout était prêt : les statuts rédigés et notre décision prise. On avait hésité, mais c'était acté : Sedna serait une entreprise. La veille du grand jour de la création, on était excités mais à la fois... on sentait que quelque chose clochait.

Une entreprise ? Vraiment ?

Je ne sais plus exactement lequel de nous deux a osé le dire, ni comment, ni même depuis combien de temps ça nous trottait dans la tête, mais en tous cas c'est sorti plus ou moins comme ça : "Je veux qu'on soit une asso".

Bon... très bien...

Passés les premiers moments de doute et de "mais-n'importe-quoi-on-peut-pas tout-changer-maintenant-tu-te-rends-compte-ça-chamboule-tous-nos-plans-blablabla", on a vite senti que tout glissait mieux pour nous comme ça. Une asso, c'était la possibilité de rendre notre projet collaboratif, de le faire grandir en le partageant et en travaillant en équipe. La possibilité aussi, de continuer à le tenir pendant notre 5ème année sans nous imposer un rythme intenable qui n'aurait pas été supportable à long terme.

Donc voilà : Sedna est une association ! Et pour le moment, je pense sincèrement que c'est l'une des meilleures décisions que l'on ait prises sur ce projet. L'équipe prévoit d'ailleurs de s'agrandir dès le mois prochain ! 🥳

Conclusion : ne pas hésiter à changer ses plans à la dernière minute si c'est ce que notre intuition nous dit de faire.

~

Pour terminer, un petit mot pour vous décrire ce qu'on retient de notre expérience "d'entrepreneurs" pour le moment :

Le principal, c'est de savoir solliciter les bonnes personnes lorsqu'on ne sait pas bien faire quelque chose (c'est-à-dire à peu près tout - ou presque).

Donc, en résumé, si on en est arrivés là, c'est parce qu'on a aussi eu la chance d'être entourés par beaucoup de bienveillance et d'expertise jusqu'à présent 🥰 (j'en profite pour remercier toutes les personnes concernées, qui se reconnaîtront❤️).

Ce qui est chouette aussi, c'est de savoir que ça ne fait que commencer.

Sur ce blog, on ne manquera pas de vous partager toutes nos aventures, nos réflexions et nos conseils pour vous faire vivre un maximum ce périple avec nous !

~

Allez, bonnes vacances à toutes celles et ceux qui en ont encore ! Pour les autres, eh bien je compatis et vous souhaite, si ça n'est pas déjà le cas, de trouver quelque chose qui vous fasse vibrer !

A très bientôt,

Séréna

PS : je vous promets un petit article dans les prochaines semaines pour vous expliquer pourquoi Sedna s'appelle Sedna ! 😉

PPS : Yann mesure 2 mètres 04...